Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un bijou de littérature

Je viens de découvrir un bijou d'ouvrage littéraire, du genre de ceux que l'on laisse sur sa table de chevet pour en déguster chaque soir quelques mots avant de s'endormir du sommeil du juste, réconcilié avec le génie humain.
Où l'on apprend que l'anagramme de "L"origine du monde, Gustave Courbet" est "Ce vagin où goutte l'ombre d'un désir". Que "Le Canard enchaîné" donne "Canne de l'anarchie". "Marie-Antoinette d'Autriche" : "Reine, ta tête a dû choir matin". "Aurore Dupin, baronne Dudevant, alias George Sand" : "Valsera d'abord au son du piano d'un génie étranger". "La courbure de l'espace-temps" : "Superbe spectacle de l'amour"… Ou encore "Entreprise Monsanto" : "Poison très rémanent" (rémanent : qui perdure après la disparition de la cause qui l’a mis en place) !
Je ne résiste pas à vous dévoiler encore celle-ci : "Jean-François Champollion, conservateur du département d'égyptologie au musée du Louvre" se métamorphose en "À la lueur fauve d'un gros lampion dépoli, et gouvernant mon émoi, je décrypte des cartouches" !
Ces merveilleux jeux de mots et bien d'autres, liés par des amours de textes ciselés, sont à découvrir dans le livre "Anagrammes renversantes ou Le sens caché du monde", par Étienne Klein et Jacques Perry-Salkow aux éditions Flammarion(2011). Quand on sait que le premier est physicien et le second musicien, on ne s'étonne plus : le mariage de l'art et de la science ne peut qu'enfanter des chefs-d'œuvre.

Un bijou de littérature